Naturellement Cru

La connaissance au service de la santé holistique.
L’alimentation, un besoin vital

L’alimentation, un besoin vital

On est tous d’accord sur une chose, l’alimentation est un pilier important de notre santé.

À travers les messages que nous entendons, venant de tous les côtés, nous avons fini par perdre l’essentiel.

Qu’est-ce que mon corps à réellement besoin ?

Je vous propose donc de partir à la découverte du vrai besoin alimentaire de notre corps. Puis, une fois le besoin connu, vous allez pouvoir connaître 4 éléments importants afin de vous assurer d’apporter la vitalité et les constituants nécessaires pour votre organisme et votre santé.


Le besoin en micronutriments

 

Vous avez dû lire ce nom à plusieurs reprise, que ce soit à travers mes articles ou bien autre part.
Mais j’en suis sûre, il ne vous est pas inconnu. En tout cas pas de nom ! 🙂

 

Deux catégories :

Il y a deux catégories d’aliments que l’on regroupe l’un sous macronutriments et l’autre sous micronutriments.

Les macronutriments, que l’on peut visualiser comme des briques, sont ceux qui permettent d’apporter la structure de notre organisme, tel que nous le voyons.
Dans cette catégorie, nous avons les protéines, les glucides et les lipides.

Les micronutriments, quand à eux, sont les ingrédients qui composent les briques.
Sans eux, dans leur totalité, pas de briques.
Dans cette catégorie, nous avons les enzymes, les minéraux, les vitamines, les acides aminés, les acides gras, les anti-oxydants et les phytonutriments tel que la chlorophylle ou les caroténoïdes.

Les micronutriments sont à la base de tous les processus qui peuvent se produire dans notre corps. Ils sont nécessaires afin de garder un équilibre acido-basique stable.

 

L’équilibre acido-basique :

L’acidification de notre corps peut venir par le biais des différents processus se produisant à l’intérieur du corps, par le biais de nos pensées, par le biais de nos émotions refoulés, par le manque et/ou la pratique d’activité physique, par le stress que nous subissons venant de l’extérieur (famille, travail, enfant, couple, factures, poursuites, etc.), etc.

En fait, tout ce que nous faisons ou ne faisons pas, produit de l’acidification dans notre corps. C’est un processus naturel qui permet la transformation de molécules. Rien ne sert d’en avoir peur ou de vouloir l’éviter, ce n’est tout simplement pas possible.

Le problème, est que si nous ne faisons rien pour rééquilibrer l’équilibre acido-basique, le corps commence à se servir dans la structure toute entière de notre organisme, créant ainsi des symptômes, plus couramment appelés maladies.

La basification du corps quand à elle, se fait par le biais de l’apport quotidien en micronutriments, mais aussi par un travail sur les autres domaines de notre vie tel que le développement personnel, la spiritualité et l’activité physique.

 

Qualité de l’alimentation

 

qualité des aliments

 

Comment pouvoir s’assurer d’apporter les micronutriments indispensables à notre corps ?
Tout simplement en ayant ses 4 critères en tête, lors de vos courses et de la préparation de votre repas.

 

1) Achetez bio

Il y a deux raisons qui me font opter pour le choix de l’alimentation biologique.

Premièrement, ils ne contiennent pas de pesticides.

Les aliments étant cultivés dite de façon conventionnelle, contiennent des pesticides, ou autrement appelés des produits phytosanitaires. Ces produits mis sur l’alimentation que l’on consomme sont dangereux pour TOUS les êtres vivants et pour l’environnement.
Dans le corps, certaines substances sont stockées dans les tissus adipeux
(et oui, en plus d’être mauvais pour la santé, ils nous font prendre du poids !)
et d’autres arrivent à passer dans des endroits qu’elles ne devraient pas, causant ainsi des dégâts non-négligeables pour nos organes.

 

Deuxièmement, ils contiennent plus de micronutriments.

Les aliments cultivés de nos jours ont été testés et le résultat est assez catastrophique. En moins de 20 ans, le contenu a grandement diminué.
Cela est dû, d’une part de l’appauvrissement des sols dû à la monoculture, mais de l’autre part aussi l’utilisation de produits phytosanitaires tuent la vie dans le sol.

Cette vie si précieuse permettant des échanges important pour le sol, la plante, mais aussi pour les fruits. Les échanges étant coupés, les micronutriments ne peuvent plus se créer et ainsi, les légumes conventionnels sont composés de moins de nutriments.

 

2) Le moins transformé

On nous dit souvent qu’il faut manger moins gras, moins salé et moins sucré.
Mais vous dit-on d’arrêter de manger n’importe quoi ?

 

Les processus industriels :

Voici 2 processus de transformation les plus largement utilisés et qui ne permettent pas de garder un bon contenu micronutritionnel.

> La cuisson : qui varie selon les aliments et le produit final désiré.
Toutefois, au-delà d’une température de 42 °C, certains micronutriments commencent à disparaître. Très difficile donc de pouvoir garantir un contenu micronutritionnel nous garantissant la vitalité et l’énergie.

> La pasteurisation : procédé très souvent utilisé pour deux raisons :
– permet d’éviter le développement d’éventuelles bactéries présentes dans le produit.
– permet une conservation plus longue, très utile pour le transport, la vente et le stockage.
Malheureusement, ce procédé utilise une très haute température, pendant un temps limité certes, mais qui détruit certains micronutriments.

 

La composition des aliments :

De plus, la composition des produits transformés que l’on peut trouver dans les commerces est, comment puis-je dire… Assez étrange. 🙂
Il y a de plus en plus d’études qui montrent la nocivité des ingrédients utilisés tels que les additifs alimentaires, les exhausteurs de goût, les arômes artificiels, les colorants, etc.
Soyez attentif à la composition de vos produits, vous serez étonné de ce que l’on peut bien y trouver dedans.

 

Malheureusement, ce n’est pas parce que c’est bon au goût que c’est bon pour le corps.

Les produits industriels existent de partout, et même dans le bio ! Mais cela ne signifie pas que c’est labellisé bio que vous devez acheter le produit en vous disant :

“C’est bio alors c’est bon pour la santé !”

Tout simplement parce que dans l’industrie alimentaire utilisant des produits non-biologiques et l’autre utilisant des produits biologiques, les processus de transformations resteront les mêmes !

Soyez attentif et s’il vous plaît, lisez la liste des ingrédients AVANT d’acheter un produit.

 

3) Cuisson réduite

Est-ce que vous saviez que la cuisson détruit les micronutriments ?
Bon, je vous l’accorde, pas tous à la même vitesse ni à la même température.
Mais quand même ! Elle finira par les détruire !

La solution ?

Ne vous inquiétez pas ! Je ne vis pas vous dire que LA SEULE SOLUTION est de manger cru… Quoi que si quand même… 🙂
Ce n’est pas LA SEULE mais cela en est une ! 😉

En effet, le fait de manger ses aliments avec le moins de cuisson possible favorise le maintient des micronutriments présents dans ces derniers.

 

D’autres solutions :

Vous avez d’autres possibilités que vous pouvez utiliser, et que j’utilise moi aussi, afin de pouvoir cuire vos aliments sans trop perdre tous leurs bénéfices.

La première cuisson qui est la moins néfaste au niveau de la perte de nutriments, est la cuisson à la vapeur d’eau.
Cette cuisson permet de se faire grâce à la vapeur et non à l’eau comme on peut le constater dans la cuisson à l’eau. Elle permet de garder les micronutriments à l’intérieur de l’aliment plutôt que de les “voir” partir dans l’eau de cuisson.

La deuxième est la cuisson au Wok. C’est une poêle que l’on peut trouver en différents matériaux qui permet de faire revenir les légumes rapidement et brièvement sur le feu. Ainsi faisant, les légumes resteront croquant et ne seront chauffés que sur la partie externe.

 

4) De saison

Dernier point, mais pas le moins important, est la saison de l’aliment.

Ce critère est important car quand un fruit pousse à la période pendant laquelle il est fait pour se développer, toute la plante ainsi que les éléments climatiques sont présent et travaillent ensemble afin de fabriquer un fruit en pleine santé et rempli de micronutriments.
Tandis ce qu’un fruit poussant hors saison donnera ce qu’il pourra, mais il y aura tout de même des facteurs manquant empêchant de fabriquer la totalité des éléments dans le fruit.

 

L’exemple de la tomate :

Je suis certaine, comme tout le monde, il vous est arrivé d’acheter des tomates en plein hiver.
Pas besoin de le nier, vous les avez sûrement acheté pour accompagner votre salade et vous dire que vous avez un légume dans votre assiette.
Je vous rassure, j’ai fait la même chose… Avant de me rendre compte que les fruits et les légumes ont une saison, et que celle-ci ne S’ÉTEND PAS de janvier à décembre ! 🙂

Mais enfin, continuons avec notre tomate.
Quand on l’achète en hiver par exemple, la texture est souvent dure, elle n’est pas très juteuse, n’a pas de goût particulier et est rarement rouge pâle.
Alors que lorsqu’on l’achète en pleine saison, la couleur est rouge vive, sa texture est molle et est juteuse, et son goût : Sublime ! Sucré ! Agréable en bouche ! Un régal !

 

Les micronutriments :

Et que dire des fameux micronutriments ?
Hors saison, ils ne sont pas ou peu présent alors qu’en pleine saison, la plante à pu créer tout un tas de micronutriments grâce aux divers éléments qui le lui ont permis tels que le soleil, la pluie, le vent, la chaleur et l’humidité (et sûrement un tas d’autres choses inconnues à ce jour 🙂 ).


4 critères simples afin d’avoir les clés en main, pour apporter un maximum de micronutriments dans notre alimentation.
Qu’en pensez-vous ?

Croyez-vous que vous réussirez à les introduire au maximum dans votre quotidien afin de renforcer un pilier fondamental de votre santé, qu’est l’alimentation ?

Donnez-moi votre avis dans les commentaires et suivez-moi sur les réseaux sociaux, en cliquant sur les icônes en haut à droite de la page, ou tout simplement en cliquant sur les noms ici : Facebook, Twitter et Instagram.

À tout bientôt !

Alessia

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.

*